7 stratégies pour le travail participatif

item_left

item_right

7 stratégies pour le travail participatif

Dossier

De nombreuses organisations dans le domaine du travail de la jeunesse, de la culture et du sport se démènent avec la question : comment réussir à rendre mon projet ou mon activité plus participative? Dans ce dossier, vous trouverez 8 fiches d'information avec des exemples pratiques, des choses à faire et à ne pas faire, que vous pourrez utiliser comme source d'inspiration.

Un texte sur la vision

Avant de passer à l'action, nous vous conseillons de réfléchir à votre vision de la participation. Vous pouvez utiliser ce texte de vision* à cette fin. Nous y mettons de l'ordre dans la multitude de cadres et de concepts sur la participation. En outre, nous discutons en détail de la position de départ à partir de laquelle la participation prend forme sous la devise: "vous obtenez la participation pour laquelle vous créez de la place".

*Le texte de la vision est publié en néerlandais. Toutes les autres fiches ci-dessous ont été traduites en français.

sept stratégies sept stratégies sept stratégies Sept stratégies

Les organisations qui travaillent dans le domaine de la jeunesse, de la culture et des sports s'efforcent d'être pertinentes envers un public diversifié. Tous ces efforts sont regroupés sous le terme "participation". Dans cette série de documents, nous examinons sept stratégies concrètes qui peuvent vous permettre de saisir des opportunités de participation pour votre public cible. Nous les plaçons les unes à côté des autres sur un continuum et nous aplanissons ainsi l'échelle de participation. Vous pouvez en savoir plus dans cette fiche d'aperçu

    1. La germination. Avec la germination, les gens entrent en contact avec le travail de jeunesse, la culture ou le sport sans le choisir eux-mêmes. Ça leur tombe dessus.
    2. L'orientation. Vous orientez le futur participant vers une activité de loisirs existante via toutes sortes d'initiatives qui abaissent le seuil.
    3. Un travail axé sur le terrain. Grâce à des activités mobiles ou à des projets dans des centres communautaires, vous apportez les activités de loisirs dans des lieux où le groupe cible est déjà présent.
    4. La médiation. Ici, vous optez pour un échange intense basé sur un trafic bidirectionnel. Il est important qu'une tierce partie soit impliquée dans le contact entre le "client" et l'organisation.
    5. La consultation. De nombreuses organisations mettent en place des questionnaires et organisent des moments de consultation et de participation où elles demandent à des groupes de les informer sur leurs expériences, leurs besoins et leurs souhaits.
    6. La co-création. Participation active des citoyens en tant que partenaires à part entière dans la production et l'exécution d'une offre. Une offre est ensuite concrétisée de manière égale.
    7. Créer de l'espace. Les organisations de loisirs offrent une autonomie, une indépendance et une liberté de choix complètes aux utilisateurs finaux. Ces utilisateurs sont eux-mêmes (en dernier ressort) responsables de l'approvisionnement et sont soutenus comme demandé.

Vous voulez en savoir plus?

Nous considérons ce matériel de lecture comme un instrument pour vous aider sur votre chemin : comme une source d'inspiration ou comme une base de référence pour votre activité. Mais en même temps, nous sommes convaincus que c'est en échangeant et en écoutant des voix pertinentes dans la pratique que l'on apprend le plus. Gardez donc un œil sur notre offre de formation via notre site web et nos bulletins d'information. Ou contactez notre équipe. Ensemble, nous verrons comment et où nous pouvons répondre à vos besoins:

    Pour l'art et la culture: An.vandenbergh [at] demos.be & Ann.vandevyvere [at] demos.be
    Pour le travail de jeunesse: Aline.dusabe [at] demos.be  
    Pour le sport: Pieter.smets [at] demos.be

Voor de Nederlandstalige versie, klik hier.